Astrologie, le constat

Aujourd'hui les 99% du Web sont dévolus à la vente d'espace publicitaire en ligne. Dans notre domaine, l'Astrologie, le phénomène a pris des proportions délirantes.

Ces sites de vente d'espace en ligne ne se positionnent pas en tant que tels. Ils font une razzia sur des mots cibles intéressant un nombreux public. Une razzia, un hold-up, a eu lieu sur "Astrologie" du fait de l'existence des fameux horoscopes, cette vaste névrose.

En interrogeant Astrologie, on devrait voir les sites dédiés à l'astrologie et les sites d'astrologues qui proposent leurs prestations ou se font connaître, des sites qui contestent l'astrologie, etc. C'est très très loin d'être le cas.... Ces sites-ventouses de vente d'espace publicitaire en ligne infectent les dizaines de premières pages.

Pégase Astrologie, sommaire de cette page

Dans cette page et sa page suite, nous traitons : les annuaires et moteurs de recherches, le détail précis de la rémunération des moteurs et des sites - ventouses - péagistes, le hold-up des vendeurs d'espace publicitaire en ligne, les différents niveaux de péages et de rançons.

Nous examinons aussi la dérive vers les grandes usines à contenu. Ces dernières sont en train de créer de nouveaux super-bandits qui veulent rivaliser avec les moteurs, remplaçant la double barrière actuelle par une triple barrière. Nous présentons bien-sûr le projet de recherche Pégase Astrologie et insistons sur notre espoir qu'il soit fortement imité et cloné.

Le domaine de l'Astrologie et de l'horoscope nous sert de cas pratique pour illustrer les notions précédentes qui, sans cela, pourraient rester abstraites.

Dans ce domaine de l'Astrologie et de l'horoscope, nous entrons dans l'extrême détail des différents niveaux de péages rançons et racket pratiqués par les différents niveaux de péagistes, dont les moteurs et les autres vendeurs d'espace en ligne.

Nous montrons aussi comment et pourquoi la vente d'horoscopes et de pseudo-études astrologiques par ordinateur est plus qu'un appoint pour les vendeurs d'espace publicitaire en ligne, déjà péagistes rançonneurs au titre de leur première activité. Nous en calculons précisément le coût de fabrication en regard du prix de vente. La surprise garantie est décoiffante !

Astrologie, le projet Pégase Astrologie

Le 8 décembre à Lyon, les participants au projet Axenciel® ont mené une réflexion à ce sujet. Nous avons conduit une série de méditations sur l'arcane XI du Tarot de Marseille, par les méthodes de la sophrologie.

Trois actions en résultent. Renforcement du Groupe aASES (astrologie Analyse Stochastique des Ensembles Sémantiques). Lancement du projet distribué Tsunami. Création du projet Pégase Astrologie, que concrétise le site de recherche et analyse que vous consultez présentement.

Le lancement du projet Tsunami a eu lieu le lendemain. Nous avons obtenu de bons résultats dans des délais de huit heures à trois jours. Une soixantaine de participants sont intéressés à contribuer au projet Tsunami. Nous avons observé que 35 (33 au 23 décembre, puis 35 au 5 janvier) d'entre eux y ont déjà contribué. C'est très correct car nous avons tous des activités prenantes. Leur visibilité est excellente.

Les deux projets sont très complémentaires, car le projet Pégase Astrologie est collectif, monolythique et vulnérable, tandis que la mise en musique du projet Tsunami est individuelle, invulnérable et percolatrice.

Le lancement de plusieurs sites Pégase Astrologie, depuis le 9 décembre 2009, nous a permis d'inaugurer officiellement le projet le 14 février 2010. C'est l'occasion de constater que plusieurs clones de Tsunami ont été lancés par des confrères, hors du groupe aASES. C'est déjà un immense encourgement. Nous espérons vivement que des confrères astrologues copieront l'idée Pégase Astrologie et en lanceront des clones non-clones. Nous avons modifié notre page copyright à cet effet. Le succès est à cette condition seulement.

Annuaires et moteurs de recherche

Quand Internet (né au CERN des recherches de techniciens) est parvenu dans l'espace grand-public, des annuaires ont d'abord répertorié les sites Internet. Plus tard sont nés les outils de recherche de contenu, nommés moteurs de recherche.

Aujourd'hui, le mot annuaire est pratiquement vidé de sa substance. La plupart des annuaires sont des sites de vente d'espace publicitaire en ligne. Pour trouver des sites, les utilisateurs ne se servent pratiquement que des moteurs de recherche. Par surcroît, un seul d'entre eux est en situation quasi-monopolistique (>95% des requêtes), devenant ainsi Le maître à penser mondial.

Or, cette problématique annuaires - moteurs déborde très largement le domaine de l'astrologie et, au-delà de l'astrologie, celui de la recherche de sites Internet. Il s'agit d'un point d'émergence des signaux de morbidité morale.

Un exemple, parmi d'autres, de la hideur du capitalisme et de la violence extrême du capitalisme contre les individus et contre la participation des individus aux choix de société. Pourrait-il d'ailleurs en être autrement, puisque Internet est devenu un puissant enjeu de pouvoir.

Moralité et immoralité

En effet, comment la rémunération se fait-elle ? Du temps du téléphone, la création de l'annuaire, outil d'intérêt général, était faite par les opérateurs, avec une vérification de contenu. Le budget étant une petite fraction des abonnements.

Avec Internet, on aurait pu espérer qu'il en soit de même. Les opérateurs d'accès auraient pu avoir l'obligation d'intérêt général de tenir à jour les annuaires des sites, avec une vérification de contenu, donc une cohérence de classification. Ce qui n'aurait pas empêché une recherche de contenu subordonnée à la classification.

Le budget étant une petite fraction des abonnements. Dans ce schéma, la gratuité de l'accès pour tous ne dissimule pas une rémunération perverse.

Le moteur de recherche, lui, n'exerce AUCUNE vérification de classification. Il agrègue (et non pas classifie au sens propre) par analyse stochastique de proximité sémantique. Il utilise des méthodes de voisinage, et la convergence floue dans les espaces topologiques, "Fuzzy topological spaces" (sur ces questions mathématiques, CL Chang, GJ Nazaroff, RH Warren, et autres...)

Autrement dit, le volume le bluffe, et n'importe quelle "usine à contenu" (voir plus bas) mène le moteur de recherche par le bout du nez à coup de dollars (gogolito es muy peligroso pero un poquitito bobito).

Comment ces moteurs d'accès gratuit, qui ne vendent pas d'accès à Internet, se rémunèrent-ils ? Leur budget, leur unique ressource, c'est la vente d'espace publicitaire en ligne. Nous atteignons le cœur du problème.

En aucun cas l'objet social du moteur de recherche, ni Le maître à penser mondial ni aucun autre, n'est la fourniture d'un contenu cohérent, d'un contenu vérifié, d'un contenu contextué, EN AUCUN CAS.

Son seul, son unique objet social, est de vendre de l'espace publicitaire en ligne. Cela conduit notamment à promouvoir les sites qui accroissent le nombre de clics sur les bannières publicitaires, indépendamment de tout autre critère. La gratuité de l'accès pour tous dissimule donc une rémunération d'une extrême perversité.

LA GRATUITÉ SE FAIT TRÈS CHER PAYER.

Yaourts ensevelis sous des prospectus

Quand je vais faire mes courses au supermarché, tout au long du chemin des panneaux me disent que chaque enseigne est la meilleure. Toutefois, arrivé devant le rayon des yaourts, devant moi se trouvent bien des YAOURTS.

Imaginons-nous un instant plongé dans un cauchemar. Des vendeurs d'espace publicitaire auraient imposé des milliers de prospectus sur le devant des rayons et sur l'étiquettage en tête des gondoles. Et les yaourts cachés au hasard derrière ces prospectus.

Et cela à l'identique pour chaque catégorie de marchandise... Telle est pourtant la situation sur Internet pour nombre de mots-clé, depuis la pré-éminence des moteurs sur les annuaires. D'ailleurs les blogs citoyens, les blogs de reflexion sur les choix effectifs de sociétés, ont connu en quatre ans un dépositionnement radical.

Astrologie, la spoliation

L'un de ceux-ci, les plus squattés, est Astrologie. C'est le "cauchemar des yaourts". Des centaines et des centaines de sites dits "Horoscope", vendeurs d'espace publicitaire en ligne, ainsi que de produits à la limite de l'escroquerie, s'interposent entre l'utilisateur du moteur de recherche et les sites qui parlent d'astrologie ou ceux des astrologues qui se font connaître par Internet.

Poupées Russes et subtilités

Revenons sur le subtil distinguo entre "vendeurs d'espace en ligne" et "vendeurs d'espace en ligne". Et, au cœur de notre sujet, sur ces fameux "produits à la limite de l'escroquerie".

Dans tous les cas de figure, le vendeur d'espace publicitaire en ligne est blanc comme neige. Il propose un service réel, défini et tarifé. Ce service est toujours rendu, et même souvent mesuré, en contrepartie de la rémunération.

Au niveau opérationnel, on doit distinguer le vendeur d'espace en ligne de type moteur de recherche, ou encore les grands collecteurs incontournables. Ceux-là font feu de tout bois. Le seul et unique critère pour promouvoir un site est le nombre de clics sur des bannières clients (deux niveaux d'emboîtement). Ceux-là NE VONT PAS modifier leur contenu en fonction des clics observés.

L'autre type est le vendeur qui a préalablement obscurci le ciel des clients potentiels (les horoscopes en sont l'archétype). Il revend alors à ces derniers le droit de pointer le bout de leur nez, en leur vendant de l'espace pour y poser leur bannière publicitaire (pour tant de jours, tant d'exposition par jour, etc.)

Donnons une image. Celui-là a donc clos de barbelés l'accès public d'un Chemin de Grande Randonnée. Armé d'un fusil, il demande un péage à ceux qui voudraient l'emprunter. Notons bien qu'il n'oblige personne à emprunter le GR, il se contente d'en interdire le libre passage.

Ceux-là ont pour objectif de se maintenir très haut dans leur espace sémantique. Celui qui piège le GR1 n'est pas sur le GR34, il vise le nombre de clics sur des bannières de clients-otages, vendeurs sur le secteur. Ceux-là VONT modifier leur contenu en fonction des clics observés. Il en va de leur propre agressivité dans l'estime du moteur de recherche (trois niveaux d'emboîtement).

Entracte

Depuis 2008, les "usines à contenu" (voir plus bas) sont en train de faire un hold-up pour exploiter à très grande échelle cette méthode-là. Ces sociétés de banditisme autorisé veulent faire du multi GR. Elles ne visent pas un secteur. Elles veulent poser des barbelés sur tous les accès publics à tous les Chemins de Grande Randonnée.

C'est un processus démoniaque. Dans l'espace public, il n'y a pas confusion entre les panneaux publicitaires, explicitement tels, et l'affichage en Mairie. On ne vient pas coller une pub sur les infos de la Mairie, les espaces associatifs ou les listes électorales. Internet devrait d'abord être un espace d'expression et de citoyenneté. Aujourd'hui, hormis les infos pratiques (pour combien de temps encore ?) y demeurent seuls florissants la pornographie et la vente d'espace publicitaire en ligne.

lire la suite...



© 2005-2012 Groupe aASES  - Mentions Astrologie, vie du site Pégase AstrologieCGU - AXENCIEL® Marque Déposée.

 
Astrologie, Pégase Astrologie par AXENCIEL® vers l'AVERTISSEMENT en mode texte